Jacques BRUNEL (?-1564)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jacques BRUNEL (?-1564)

Message par Gaël Liardon le Jeu 18 Juil - 19:46

http://en.wikipedia.org/wiki/Jacques_Brunel

http://www.amazon.com/Renaissance-The-Ricercars-Bourdeney-Codex/dp/B00461D5LK/ref=aag_m_pw_dp?ie=UTF8&m=A116EGY07OM66W

https://www.areditions.com/rr/rrr/r089.html

http://www.amazon.fr/Ricercari-LArt-Ricercar-LItalie-Si%C3%A8cle/dp/B002011VU0/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1374174327&sr=8-1&keywords=Liuwe+Tamminga+Ricercari%3A+The+Art+of+the+Ricercar

http://www.amazon.fr/Il-Ballo-Di-Mantova-Multi-Compositeurs/dp/B004K5ABGY/ref=sr_1_cc_1?s=aps&ie=UTF8&qid=1374174249&sr=1-1-catcorr&keywords=Tamminga%2C+Liuwe+ballo+di+Mantova

Philippe Canguilhem, Revue de Musicologie, T. 80, No. 1 (1994), pp. 146-149
"Le manuscrit Bourdeney, conserve à la Bibliotheque Nationale, est l'une des plus importantes anthologies manuscrites italiennes du xvIe siecle que nous ayons conservees. Parmi les 469 pieces qu'il contient se trouvent 16 ricercars a quatre voix (et un a cinq voix) d'une longueur et d'une qualité exceptionnelles, qui justifient l'interêt qu'on leur a porte depuis leur decouverte, ainsi que leur presente edition. Les différentes etudes menées autour de ce corpus depuis plus de trente ans se sont surtout occupées de deux problemes : l'attribution et la datation de ces pieces anonymes, qui peuvent permettre de mieux les situer dans l'histoire du genre du ricercar. En effet, comme l'affirme Anthony Newcomb au debut de sa preface, << if the dating and attribution proposed for the ricercars in this volume are correct, these pieces constitute one of our largest and most significant sources for the early imitative ricercar. Moreover, they mark the beginning of a new style - literally a new school - of ricercar composition that was to culminate in the imitative works of Girolamo Frescobaldi about one-half century later [...] >>. On le voit, l'enjeu n'est pas mince, et il justifie l'abondante preface d'Anthony Newcomb, dans laquelle l'éditeur nous explique en detail les raisons qui l'ont poussé à faire ses choix, s'appuyant pour cela sur une etude complete de l'ensemble des ricercars imitatifs pour ensemble instrumental et pour clavier composes au xvIe siecle. Il est inutile de presenter ici dans le detail toute l'histoire compliquee des diffbrentes attributions proposees par les chercheurs depuis 1960. Rappelons simplement que, grace à des concordances presentes dans un autre manuscrit italien, qui concernent 4 des 17 pieces presentes dans le manuscrit Bourdeney, Anthony Newcomb attribue 14 d'entre elles a Giaches Brumel, organiste & Ferrare de 1532 & 1564. Il propose ensuite une date de composition située autour de 1560 qui lui permet d'esquisser les contours d'une histoire du ricercar imitatif italien marquee par l'apparition d'une nouvelle école centree autour de Ferrare, et dont ces pieces constitueraient le point de depart. Ces hypotheses seduisantes contraignent cependant Anthony Newcomb à operer des choix contestables, que nous pouvons presenter rapidement de la façon suivante : tout d'abord, sur la foi de criteres stylistiques toujours delicats a manier lorsqu'il s'agit de musique de la Renaissance, a fortiori instrumentale, il separe ces 17 pieces en deux groupes (alors qu'elles sont presentees de façon continue dans le manuscrit), le premier (qu'il appelle groupe principal) comprenant les 14 ricercars qu'il attribue à Brumel, et le deuxieme (qu'il presente en appendice) comprenant 3 pieces de style - et donc d'origine - différent selon lui, l'une d'entre elles étant attribuée dans le manuscrit au luthiste napolitain Fabrizio Dentice. Or, depuis l'edition de ces pieces par Anthony Newcomb, le musicologue italien Dinko Fabris a pu retrouver une serie de 24 ricercars pour ensemble instrumental, tous attribués a Fabrizio Dentice et portant la date de 1567, qui contient la totalité des 17 pieces copiees dans le manuscrit Bourdeney ! Cette nouvelle decouverte est importante car, outre qu'elle resout - provisoirement - le probleme d'attribution pose par les pieces du manuscrit Bourdeney, elle rehabilite la place du luth dans l'histoire du ricercar imitatif italien du xvIe siecle telle qu'Anthony Newcomb nous la presente; en effet, il ignore completement tout un pan du repertoire instrumental de la Renaissance, allant jusqu'à affirmer (p. xvii) : << All of the composers of imitative ricercars between Girolamo Cavazzoni and Frescobaldi were organists [...] >. II oublie un peu vite l'influence capitale que les luthistes de la generation de Francesco da Milano ont exercee sur les compositeurs presents dans le recueil Musica Nova (Venise, 1540) ; il oublie aussi les oeuvres composees par Simone Molinaro (Venise, 1599), sans parler des ricercars et fantaisies de Fabrizio Dentice et des autres luthistes presents dans le manuscrit << Siena >> (La Haye, ms. 28.B.39). Ceci étant dit, meme si (pour reprendre l'expression de l'éditeur) la datation et l'attribution des pieces proposees dans ce volume ne sont sans doute pas correctes, il reste qu'elles constituent une etape decisive dans l'histoire du ricercar, et on ne peut que remercier l'éditeur de ces pieces d'avoir enfin pu les mettre à notre disposition."

Gaël Liardon

Messages : 39
Date d'inscription : 18/07/2013
Age : 43
Localisation : Lausanne

http://www.domisolmifa.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum